Julio López
está desaparecido
hace 4387 días
versión para imprimir - envía este articulo por e-mail

Pro domo
Por Patrice Faubert - Sunday, Jan. 14, 2018 at 2:24 AM

Du temps hors temps...

Pro domo
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Les maîtres du mystère
Le temps qui ne s'écoule pas
Tic-tac- tic-tac, tic-tac
Le temps s'écoule pas à pas
C'est le temps de mon genou cassé
C'est le temps de ma jambe immobilisée
Et à telle heure l'infirmier doit passer
Ou une infirmière, pour un peu, changer
C'est le temps de la maladie
Temps qui partout est honni
En parler n'est pas se plaindre
Pas plus que geindre
C'est néanmoins un sujet interdit
Comme un enfant, des autres, l'on est dépendant
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Il y faut une tactique
S'organisant dans le tragique
Un temps qui ne s'écoule pas
Un temps qui ne passe pas
Tiens, voilà la kiné
Pour plus tard, le genou moins coincé
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Toute blessure a sa tectonique !
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
C'est le soin qui passe
C'est l'heure de la prise de sang
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
C'est l'heure de prendre les médicaments
Et nettoyant, cicatrice et plaie, de temps en temps
Tous les jours
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Piqure contre coagulation aussi, pendant 45 jours
Pro domo
Afin que je m'en souvienne un jour
Et puis comme une fonte des glaces
Pour la fonte musculaire, place, place
Tous les repères sont effacés
Un temps d'autre temps auquel il faut s'adapter
C'est l'éloge de la fuite dans l'imaginaire
Le monde d'argent y est fichu par terre
Temps des béquilles
Temps de la cicatrisation
Temps de la rééducation
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Chaque temps y est autre temps
Pour celui qui le vit
Pour celle qui le vit
Temps de la maladie
Fusionnant dans le temps de l'économie !
La vie est une mauvaise blague
Non, justement, la vie
N'est pas une blague
On se la prend dans la gueule
Jour après jour, sous la meule
Certes, cela se fait peu
Cul à l'air, de dévoiler ainsi ses intimités
Et à quand des écrits récits d'infirmité
Pro domo
C'est de l'attentat à la pudeur
Votre derrière nous livre toutes ses humeurs
Avec des béquilles,
Pas facile de chier
Avec des béquilles
Pas facile de pisser
Des écrits d'infirmité
Pipi, caca, se torcher
C'est pourtant la vie de tous les jours
Même pour les plus beaux troubadours
Si le populo s'imaginait
Trump ou autre en train de chier
Il ne pourrait plus gouverner
Dommage
Il n'y aurait plus aucun gouvernement
Dommage
Il n'y aurait plus aucun tyran
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Tous les jours, l'on nous matraque !
Le corps de la maladie
Le corps redevenant enfant
Mangeant même tout son mangeant
Et d'être de contretemps
Tout le monde me houspillant
Et puis
C'est la société du premier
Carton rouge à partir du deuxième
Tout ce qu'il ne faut pas faire
Forcément, l'impressionnant est amère
Comme me le dit l'ami Pierre
Tu aurais pu appeler les pompiers
Mais dans ma tristesse infinie
Malgré mon mobile, je n'y ai même pas songé
Le téléphone cellulaire sur soi est ainsi zappé
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Du traumatisme, vous êtes patraque
Et à toute mauvaise probabilité, une paire de claques
La vie
N'est pas une mauvaise blague
Non, justement, la vie
N'est pas une blague
On se la prend dans la gueule
Jour après jour, sous la meule
Pour se souvenir un jour
Que tôt ou tard, la maladie gagne toujours
Avec la mort
Ce commun comme dernier port
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Et avec l'alitement prolongé
De l'un l'autre gêné
Voilà le bal de madame escarre
De votre corps, la douleur s'accapare
Pro domo
Tic-tac, tic-tac, tic-tac
Symbolisme même du capital qui tout, attaque
De tout ce qui vit, il est le fric-frac !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Pro domo
Tic tac, tic tac, tic tac
Maestros del misterio
El tiempo que no fluye
Tic-tac-tac-tac, tic-tac
El tiempo va paso a paso
Es hora de mi rodilla rota
Es hora de que mi pierna inmovilizada
Y en ese momento la enfermera debe pasar
O una enfermera, por un momento, cambiar
Es el momento de la enfermedad
Tiempo que en todas partes es odiado
Hablar de eso no es quejarse
No más que lloriquear
Sin embargo, es un tema prohibido
Como un niño, otro, uno es dependiente
Tic tac, tic tac, tic tac
Toma una táctica
Organizándose en lo trágico
Un tiempo que no fluye
Un tiempo que no pasa
Aquí está el fisioterapeuta
Para más tarde, menos rodillas atrapadas
Tic tac, tic tac, tic tac
¡Cualquier lesión tiene su tectónica!
Tic tac, tic tac, tic tac
Este es el cuidado que pasa
Es hora de la prueba de sangre
Tic tac, tic tac, tic tac
Es hora de tomar las drogas
Y limpiador, cicatriz y dolor, de vez en cuando
Todos los días
Tic tac, tic tac, tic tac
Picando contra la coagulación también, durante 45 días
Pro domo
Para que yo recuerde un día
Y luego como un hielo derretido
Para desgaste muscular, lugar, lugar
Todos los puntos de referencia se borran
Otra vez para adaptar
Es el elogio del vuelo hacia el imaginario
El mundo del dinero está arruinado en el piso
Tiempo de muletas
Tiempo de curación
Tiempo de rehabilitación
Tic tac, tic tac, tic tac
Cada vez que hay otro momento
Para quien lo viva
Para quien lo vive
Tiempo de enfermedad
¡Fusionando en el tiempo la economía!
La vida es una mala broma
No, precisamente, la vida
No es una broma
Lo tomamos en la boca
Día tras día, debajo de la rueda
Ciertamente, esto se hace poco
Culo al aire, para revelar sus intimidades
Y cuando son escritos historias de enfermedad
Pro domo
Es un asalto indecente
Tu trasero nos da todos sus estados de ánimo
Con muletas,
No es fácil de cagar
Con muletas
No es fácil orinar
Escritos de enfermedad
Pee, poo, parpadeo
Sin embargo, es la vida cotidiana
Incluso para los más bellos trovadores
Si el populo imaginado
Trump u otra succión
Él ya no podía gobernar
daño
No habría gobierno
daño
No habría más tirano
Tic tac, tic tac, tic tac
Todos los días, somos apaleados
El cuerpo de la enfermedad
El cuerpo vuelve a ser un niño
Comer incluso toda su comida
Y estar fuera de temporada
Todos me interrumpen
Y luego
Es la sociedad de los primeros
Tarjeta roja del segundo
Todo lo que necesitas hacer
Por supuesto, lo impresionante es amargo
Como mi amigo Pierre me dice
Podrías haber llamado al departamento de bomberos
Pero en mi infinita tristeza
A pesar de mi motivo, ni siquiera pensé
El teléfono celular en uno mismo es así zapped
Tic tac, tic tac, tic tac
Por un trauma, estás mareado
Y con toda probabilidad, un par de bofetadas
La vida
No es una mala broma
No, precisamente, la vida
No es una broma
Lo tomamos en la boca
Día tras día, debajo de la rueda
Para recordar un día
Que tarde o temprano, la enfermedad siempre gana
Con la muerte
Este común como último puerto
Tic tac, tic tac, tic tac
Y con reposo prolongado
El uno del otro avergonzado
Esta es la pelota de Madame escarre
De tu cuerpo, el dolor crece
Pro domo
Tic tac, tic tac, tic tac
Simbolismo de la capital que todo, ataque
De todo lo que vive, ¡es el fric-frac!

Patrice Faubert (2018) puete, peuete, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat dice que el invitado en "hiway.fr"

agrega un comentario